Economic Opportunity and Campus Saint-Jean-French

March 14, 2021

Hon. Leela Aheer
Minister of Culture, Multiculturalism and Status of Women
Office of the Minister of Culture, Multiculturalism and Status of Women
227 Legislature Building
10800 – 97 Avenue
Edmonton, AB
T5K 2B6

 

March 15, 2021

 

RE: Economic Opportunity and Campus Saint-Jean

 

Madame la Ministre,

Je vous écris aujourd’hui à titre de candidat à l’investiture du Parti conservateur du Canada dans Edmonton Strathcona, et de résident d’Edmonton préoccupé par l’avenir du Campus Saint-Jean, de l’Université de l’Alberta.

Comme les médias en parlent amplement, le Campus Saint-Jean vit une crise de financement, ayant besoin de plus de 20 millions de dollars pour des rénovations, en plus de ses besoins opérationnels continus. Comme les compressions du gouvernement dans le financement de l’éducation postsecondaire touchent l’Université de l’Alberta de manière importante, et comme le financement fédéral du fonctionnement du Campus Saint-Jean est gelé depuis le début des années 2000, la situation est très grave. La nécessité d’un financement provincial, en contrepartie de l’engagement de 8 millions de dollars du gouvernement fédéral pour l’infrastructure et pour soutenir les opérations continues de cette institution essentielle, est évidente.

De plus, un engagement renouvelé par le gouvernement provincial à offrir un appui financer au Campus Saint-Jean est tout à fait conforme aux priorités précisées par votre gouvernement, soit stimuler la croissance économique, créer des emplois et assurer une prospérité en Alberta. Quand je parle avec des dirigeants d’entreprise locaux à titre de candidat à l’investiture et d’homme d’affaires bilingue du secteur privé, j’entends toujours parler des retombées considérables des diplômés du Campus Saint-Jean pour notre économie. Ils sont considérés comme des gens de réflexion et d’action qui apportent des perspectives et des capacités de résolution des problèmes uniques aux défis auxquels notre pays fait face.

Avec un Campus Saint-Jean prospère, Edmonton Strathcona – et, par le fait même, l’Alberta – serait dans une position optimale pour atteindre les objectifs de croissance économique fixés par votre gouvernement. Un groupe de diplômés bilingues dynamiques possédant les perspectives et les capacités de résolution des problèmes susmentionnées aidera à faire d’Edmonton un chef de file national de l’attraction des investissements de capitaux du secteur privé, qui est l’une des principales priorités de ma campagne. Un exemple concret de ce potentiel est le programme fédéral de Visa de démarrage d’entreprise. Si des entrepreneurs francophones du monde entier voient que le gouvernement s’engage à créer une base de talents bilingues en Alberta, nous ouvrirons une autre voie pour la création d’emplois et de richesse dans la province. Cela, en plus des efforts déployés par votre gouvernement pour réduire le fardeau fiscal et les formalités administratives, devrait faire de l’Alberta, et non pas du Québec ou de l’Ontario, le premier choix des investissements francophones au Canada.

Le moment pour un engagement renouvelé envers les entrepreneurs francophones ne pourrait être mieux choisi. Des montants considérables sont investis dans le secteur de la transition énergétique, ce dont je suis témoin en tant que dirigeant d’une firme de conseil nationale en marchés de capitaux. Les entrepreneurs des domaines de l’hydrogène, du lithium, de l’hélium et d’autres sources d’énergie, tirant profit des connaissances et des compétences de notre secteur pétrolier et gazier, investissent dans des entreprises qui ciblent l’Alberta. Les efforts déployés par votre gouvernement pour attirer ces entrepreneurs, par l’intermédiaire d’Alberta Innovates, produisent déjà des résultats. Un solide engagement envers une communauté francophone dynamique aiderait beaucoup à ouvrir notre province aux investissements qui, autrement, pourraient être faits ailleurs au Canada ou en Europe.

Si je suis élu comme prochain député fédéral d’Edmonton Strathcona, je vais pousser le gouvernement fédéral à augmenter le financement du Campus Saint-Jean. Cependant, nous devons travailler ensemble pour relever ce défi. Comme mars est le Mois de la francophonie en Alberta, j’ose espérer que vous et vos collègues allez tenir compte de l’importance culturelle du Campus Saint-Jean pour Edmonton, et du formidable potentiel économique que celui-ci offre à notre province. Ce potentiel ne pourra être libéré que par un financement adéquat et durable.

Veuillez agréer mes salutations distinguées,

 

 

Rick Peterson